Naissance

Naissance une grande étape pour le nourrisson

L'accouchement, un moment qui boulverse bébé...

Au terme de la grossesse, l’enfant est prêt à faire sa sortie. Sous l’effet des contractions, il descend progressivement dans le bassin qui forme une sorte de tunnel. La tête une fois dégagée, la sage-femme sort une épaule puis l’autre. Le reste du corps de l’enfant suit sans difficulté. Votre enfant vient de naître. 

Que sait-on de ce qu'éprouve le bébé pendant le travail ?

Pendant longtemps, on a considéré la naissance comme un traumatisme dévastateur, mais en réalité, s'il n'y a pas de pathologie particulière, le bébé est massé par les contractions qui le poussent vers le bas. Il se met dans un état de semi-sommeil, une forme d'hypnose qui va l'aider à traverser tout le processus sans souffrir jusqu'aux toutes dernières contractions, moment où il a été observé qu'il se réveille. Même le fameux «cri» dont on pensait qu'il était signe de douleur lorsque l'air arrive aux poumons peut très bien ne pas avoir lieu. Par contre, le bébé a besoin de retrouver à l'air libre certains éléments anténataux : bruits du cœur de la mère, odeur du liquide amniotique sur le téton maternel, voix familière de ses parents… Ces perceptions mémorisées sont fondamentales pour lui et agissent comme de véritables repères identitaires. C'est pour cela qu'aujourd'hui, l'un des premiers gestes de l'équipe est d'installer le bébé sur le ventre de sa mère pour une «mise au sein précoce». Explique Myriam Szejer pédopsychiatre et psychanalyste consultant en néonatalogie à l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart.

Naissance

Quel(s) impact(s) quand le processus de venue au monde naturel est modifié ?

Dans le cadre d'une césarienne par exemple, toute la mécanique du travail pour le bébé n’a pas eu lieu. Il est cueilli alors même qu’il n’avait pas donné de signe qu’il était prêt. Cette arrivée au monde un peu "brusque" peut être d'autant plus troulante si le lien avec maman ne peut être établi de suite. Le nouveau né a besoin de retrouver certains repères pour obtenir certaines réponses physiologigues et apaiser le stress généré par un accouchement assisté. Ce moment privilégié permet également la régulation de certains paramètres la température corporelle, la glycémie, le rythmr cardiaque... Il favorise également l'allaitement.

Dans le cas d'une naissance par voie basse compliquée avec utilisation d'instruments pour aider à la mise au monde. Il peut résulter en plus du stress vécu par la maman qui peut être transmis à bébé, des tensions physiques.

Petitsetgrands

La réflexologie en post partum ?

La réflexologie en post partum est utile pour bébé et pour maman ne serait ce que pour apaiser le stress et les tensions physiques. Comme on le sait, la réflexologie influe également sur l'homéostasie du corps et favorise par la même occasion l'auto-régulation. Une bonne façon de retrouver un équilibre interne après l'accouchement et de favoriser les réponses physiologiques liées à l'allaitement, le bon fonctionnement de l'appareil digestif...

Prenez conseils auprès de votre réflexologue spécialisé(e) en périnatalité et pédiatrie.

Certaines informations de cet article sont issues de l'interview de Myriam Szejer pédopsychiatre et psychanalyste consultant en néonatalogie à l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart publiée dans le Figaro santé.

Prendre RDV

naissance nourrisson accouchement stress santé bébé réflexologie